Comment obtenir un certificat d’achèvement ?

certificat d'achèvement

Si vous souhaitez diviser un immeuble d’habitation en copropriété, vous devez obtenir un certificat d’achèvement. Ce n’est que lorsque ce certificat est disponible, que la propriété du condominium peut être inscrite dans le registre foncier. Tout ce que vous devez savoir sur la demande, l’autorité responsable et les documents requis.

Ce n’est qu’avec un certificat d’achèvement qu’un immeuble d’appartements devient plusieurs copropriétés c’est le cas si vous achetez un appartement neuf à Aix-en-Provence par exemple. 

Un certificat d’achèvement est requis par toute personne qui souhaite diviser un bien en unités résidentielles légalement séparées afin de les vendre, de les léguer ou de les donner. Pour obtenir ce certificat, non seulement certaines exigences structurelles doivent être satisfaites, mais certains documents doivent, également, être présentés.

Exigences relatives à un certificat d’achèvement

Le certificat d’achèvement vient attester la fin des travaux et la conformité avec le permis de construire qui a été déposé. Comme son nom l’indique, un certificat d’achèvement nécessite une unité d’hébergement autonome avec son propre accès verrouillable.

L’unité d’habitation doit être structurellement séparée des autres unités du même bâtiment par des murs, des plafonds et des planchers. En outre, les chambres doivent être utilisées ou au moins destinées à l’habitation. Cela signifie que l’appartement doit comporter au moins une pièce, des équipements de cuisine, une baignoire ou une douche et des toilettes.

Les pièces de l’appartement ne doivent pas nécessairement se trouver au même étage. Les pièces superposées peuvent, également, être établies comme des condominiums, à condition qu’elles soient reliées par un escalier. Qui veut établir une propriété partielle a, également, besoin d’un certificat d’achèvement. En général, la propriété partielle ne diffère de la propriété résidentielle que dans la mesure où elle concerne des unités à usage commercial, telles qu’un magasin, un restaurant, un bureau ou un cabinet. Toutefois, les chambres doivent, également, être verrouillables et disposer de toilettes.

Le certificat d’achèvement fait partie de la déclaration de division, au même titre que le plan de partition et les règlements communautaires. C’est une condition préalable à la création de registres fonciers résidentiels individuels. 

L’objectif du certificat de clôture est de distinguer le plus clairement possible la sphère juridique des différents copropriétaires.

Qui peut demander un certificat d’achèvement ?

Seul un certain groupe de personnes peut demander un certificat d’achèvement. Il s’agit notamment de :

  • le ou les propriétaires
  • le ou les bénéficiaires de la succession
  • les personnes ayant un intérêt juridique dans le certificat, telles que les avocats agissant en qualité d’agents
  • Les personnes qui ont une déclaration de consentement d’une des personnes nommées habilitées à présenter une demande.

Peu importe qui demande un certificat d’achèvement, sans certains documents et enregistrements, il n’y a pas de certificat. Selon la ville, l’autorité ou l’État fédéral dans lequel la demande est faite, la procédure est très différente. En effet, alors que dans une autorité de surveillance des bâtiments, seuls quelques documents doivent être présentés, l’autre exige des documents supplémentaires.

Documents sont nécessaires pour la demande

Formulaire de demande (disponible auprès des autorités d’inspection des bâtiments ou en ligne sur leur site web)

Plan du site à l’échelle 1:1000 (selon le lieu, il ne doit pas dater de plus de six mois)

Plan d’aménagement à l’échelle 1:100 en deux exemplaires au moins, comprenant toutes les vues, les coupes et les plans d’étage de tous les bâtiments et parties de bâtiments, y compris ceux des combles et des greniers non aménagés, ainsi que le plan d’implantation du bien immobilier correspondant. En outre, il doit être clair que les biens communs et spéciaux sont situés les uns par rapport aux autres et qu’ils sont séparés les uns des autres et que les appartements et autres pièces sont autonomes.

Numérotation des plans de division : toutes les pièces individuelles d’un appartement doivent porter le même numéro. Chaque unité de propriété autonome (propriété spéciale) doit être marquée par un chiffre arabe dans un cercle, de même, chaque chambre, y compris les balcons, doit être numérotée avec le numéro de code de l’unité de propriété associée. L’utilisation des chambres doit, également, être indiquée. Les chambres sans cercle ni numéro sont des biens communs. La question de savoir si et comment les biens communs et les biens spéciaux doivent être numérotés dépend des spécifications de l’autorité concernée.

La copropriété comprend le terrain, les parties, les installations et les équipements du bâtiment qui ne sont pas la propriété d’un tiers et qui sont nécessaires à l’existence ou à la sécurité du bâtiment : par exemple les toits ou les murs extérieurs.

La copropriété est la propriété spéciale d’un appartement, y compris la part de copropriété de la propriété commune à laquelle il appartient. La propriété partielle est la propriété spéciale de pièces d’un bâtiment qui ne sont pas utilisées à des fins résidentielles, en liaison avec la part de copropriété du bien commun auquel elles appartiennent. La propriété spéciale est la propriété individuelle de pièces d’un bâtiment : par exemple, un appartement, une part de sous-sol ou un garage.

Selon la ville, l’autorité et l’État fédéral, les documents suivants doivent être présentés en complément ou en supplément :

Dessins des installations sanitaires dans les plans d’étage ;

Calcul des surfaces habitables et utilisables ;

Extrait de la carte immobilière ou de terrain (selon les autorités : dans certains cas, pas plus de six mois) ;

Plan des espaces ouverts avec marquage des places de parking ;

Dessin du plan de base de la ville avec codage couleur de l’intrigue ;

Indication du numéro du feuillet du registre foncier sous lequel le bien est inscrit au registre foncier ;

Extrait du registre foncier ou contrat d’achat (selon les autorités : certains n’ont pas plus d’un an) ;

les détails précis de la désignation de la parcelle de terrain ;

pour les demandes des entreprises : Extrait du registre du commerce (selon les autorités : parfois pas plus de six mois) ;

Gestion de patrimoine : se tourner vers un conseiller à Paris
Les différents types de simulations d’investissements locatifs