Interview de Sarah Fréchet Chardon : visions chamaniques

Sarah Fréchet Chardon est accompagnatrice d’Eveil et de Guérison à travers le chamanisme et la médiumnité. Elle accompagne des personnes qui effectuent un travail d’éveil de conscience et les aide à dénouer les anciens schémas qui bloquent la transition vers une nouvelle étape de leur existence. Nous précision que le Chamanisme est une pratique libre de toute croyance religieuse.

Sarah Fréchet Chardon a convié Vibrance Magazine à un retour aux sources de l’homme, au temps où il ne faisait qu’un avec la Nature.

Qu’est-ce que le chamanisme ?

Le chamanisme est une façon de vivre en accord avec son environnement – par environnement on entend la nature, les hommes et les esprits. Le chamanisme est la compréhension que l’homme fait partie d’un tout indissociable – monde dans lequel il n’est pas maître mais à égalité avec son environnement, que ce soit les arbres, les pierres, les esprits, les hommes, les animaux. Le chamanisme est une vision du monde où tous les règnes vivent en équilibre. Il entend la réalité de plusieurs “dimensions” ou “autres réalités” qui constituent le grand Tout. Le rôle du chamane est de voyager dans ces mondes pour maintenir l’équilibre. Le déséquilibre apportant maladies et maux divers. Le chamane est le gardien de la terre mère dans ce sens où il l’honore, la respecte, communique avec elle.

Le chamane contacte l’esprit des animaux, des plantes, des pierres, des défunts, des éléments, de la Terre. Il est surtout un homme, une femme qui expérimente sans cesse – ce sont ses expériences qu’il met au Service – et c’est par Amour, par l’Amour et pour l’Amour qu’il est au service des hommes, de la terre, de tous les règnes, des esprits. Le chamanisme nous met en lien avec l’Esprit – que ce soit l’Esprit des plantes, des animaux, des éléments, de la Terre Mère, (le notre !!), le chamanisme nous met en lien avec la notion d’Universalité, d’Harmonie…et d’humilité.

Il ne s’agit pas d’un dogme, tout est basé sur l’expérience, sa propre expérience: nous redevenons ainsi acteur et co créateur de notre propre vie …c’est-à-dire responsable. Il nous met en lien avec la Nature, notre vraie Nature : il devient un outil de compréhension globale entre (notamment) le microcosme et le macrocosme, la loi de cause à effet : “ce que je vois à l’extérieur est le reflet de mon intérieur” (et inversement). Le chamanisme fait appel au corps, aux sens, aux sensations, à l’intuition: il travaille sur l’ancrage profond favorisant une plus grande conscience de notre Présence dans la Vie et de notre Pouvoir personnel.

Le chamanisme nous fait redevenir responsable de notre propre guérison. Il est une voie de guérison spirituelle. Il permet de retrouver sa place dans la vie en favorisant la notion de vivre “ici et maintenant”. Le chamanisme permet de vivre une spiritualité incarnée : “les pieds sur terre la tête dans les étoiles”.

C’est enfin, une formidable voie d’Eveil.

Comment avez-vous été amenée à vous intéresser au chamanisme ?

Depuis enfant j’ai des perceptions “extrasensorielles”. Etant petite, je percevais ce que la plupart des gens ne voyait pas (les esprits), je pressentais les choses. C’est seulement il y a quelques années que j’ai approfondi mes perceptions et les ai surtout acceptées ! J’ai ainsi commencé un développement personnel par le Reiki, la méditation, etc. Je ne connaissais pas le chamanisme. En fait, je ne me suis pas intéressée au chamanisme – je dirais que c’est lui qui est venu me chercher ! Je n’ai jamais fait de stage d’initiation au chamanisme. Tout m’a été enseigné par les esprits (ils continuent encore). Cela s’est manifesté il y a quelques années alors que je ne m’y attendais pas du tout. Jusque là, je ne m’étais jamais intéressée au chamanisme et ne connaissais rien à ce sujet.

Visions, expériences, beaucoup de peurs au début et des années avant que je reconnaisse de façon entière et véritable cette “identité” – merci au passage aux chamanes extraordinaires qu’il m’a été offert de rencontrer et qui m’ont soutenue durant ces périodes de doutes ! Les esprits m’ont enseigné les techniques de guérison, guidés dans d’autres mondes, montré que l’on pouvait communiquer avec la nature, la terre, les animaux. Ils sont venus me chercher par la voie de la peur : je ne pouvais pas les manquer. Ils m’ont fait surmonter mes peurs, dépasser mes limitations. Ils me permettent d’aller toujours plus loin dans la compréhension du monde, de mon identité véritable.

Aujourd’hui je m’intéresse davantage au chamanisme sans pour autant faire de recherches et être boulimique de livres et de films car c’est une pratique très personnelle, basée exclusivement sur l’expérience – L’apprentissage est constant.

Comment la pratique du chamanisme s’intègre-t-elle dans une vie quotidienne ?

Je crois que c’est au delà d’une pratique, c’est une façon de voir la vie. Le chamanisme est une voie d’amour ! C’est voir la dynamique – l’essence qui sous-tend derrière chaque chose . C’est honorer par exemple chaque jour le soleil, la nature, la nourriture, les animaux, les hommes, l’eau, la terre. Voir et comprendre tout ce que je vois à l’extérieur et à l’intérieur de moi…être en harmonie tout simplement !

C’est surtout être en gratitude envers la vie. Lorsque j’ai une question en tête, je ne trouve pas la réponse, je demande à la nature, une pierre par exemple, de m’apporter la réponse – lorsque je croise un animal, je sais que cela à du sens pour moi – j’ai un choix à faire, je consulte mon animal totem…je suis ouverte à tous les signes et ai fait le choix de n’être désormais guidée dans ma vie que par cela, les signes, les synchronicités et mon intuition. Cela est redevenu naturel et quel honneur, quel bonheur car ainsi je suis toujours à l’écoute de la vie et de mon être profond.

Existe-t-il plusieurs chamanismes selon les cultures auxquelles on se réfère ?

Il y a différentes cultures, traditions, rituels, selon l’endroit où l’on vit. J’ai envie de dire qu’il y a autant de formes de chamanisme que de chamanes.

Pour autant le chamanisme est universel. En fonction de sa culture, les rituels, visions, façon de voyager seront différentes mais au final on parle bien de relation avec la nature, l’homme, la terre. Partout, le chamane est le gardien de l’équilibre entre les mondes, le médiateur, le guérisseur de l’âme.

Qu’est-ce qu’un animal totem ?

L’animal totem est le guide, le gardien protecteur dans les mondes. C’est surtout un autre Soi, en harmonie avec la nature et la création. Il nous relie ainsi au Grand Tout. Chaque esprit groupe d’un animal est porteur d’un enseignement qu’il est utile à l’homme de connaître afin d’être plus en harmonie. Regardez le travail des abeilles, des fourmis ou encore de l’aigle. Je suis sûre que cela vous parle, n’est-ce pas ? Nous avons tous au fond de nous cette connaissance intuitive que l’animal est un modèle en un sens pour nous.

Mon animal totem est l’ours. Il m’enseigne l’introspection, la pondération, la force, le ressourcement. C’est un Être puissant, drôle et très doux ! Dans la pratique du chamanisme, mon animal totem me permet de voyager sans problèmes dans les autres mondes – il connaît bien ces lieux puisqu’il y vit !

Dans cette réalité-ci (notre monde), je fais souvent appel à lui et ses qualités me sont offertes. Mon animal totem m’a tout appris : le voyage entre les mondes, les guérisons, des enseignements extraordinaires tels que les cristaux éthériques. Nous avons cependant plusieurs animaux qui nous accompagnent. Certains nous enseignent pendant des périodes plus ou moins longues. D’autres animaux font aussi partie de l’équipe, ce sont des alliés avec des qualités particulières. Par exemple le serpent est un allié très utile dans les guérisons physiques.

Comment se déroulent les stages de chamanisme en forêt que vous organisez ?

Je propose un stage de découverte de chamanisme qui se déroule sur une journée en pleine nature, au bord du lac Léman, en forêt ou au bord d’une rivière. Le lieu n’est jamais déterminé, je me laisse guider par mon intuition.

Durant cette journée, les personnes rencontrent leur animal totem, leurs guides chamaniques, font leurs premiers voyages chamaniques au tambour. Des exercices sont proposés avec les arbres, les pierres, il y a également des méditations, des guérisons, beaucoup d’exercices et d’expérimentation avec la nature pour retrouver sa nature. C’est une journée très dense pour découvrir le chamanisme !

Je propose également un stage de deux jours “chamanisme et retour à soi” toujours en pleine nature. Durant ces deux jours, le travail est plus intense. On part à la découverte de nos totems et alliés (animal totem, arbre totem, pierre totem, lieu de pouvoir, les guides chamaniques, etc.), on contacte les éléments par une initiation à la roue de médecine. Nous effectuons des voyages chamaniques dans les mondes. Je propose des rituels, guérisons, libération des mémoires, émotions, croyances. Deux jours pour retrouver son essence, sa mission de vie, et apporter guérison à l’âme.

Je propose ces stages en individuel également, ce qui permet de travailler à la carte en fonction d’une problématique particulière en clairvoyance pour la personne uniquement.

Vous effectuez également des « soins chamaniques ». Sur quel type de maux pouvez-vous intervenir ?

Les soins chamaniques sont apportés pour tous types de « maux » physiques et psychiques. Ils peuvent être apportés également pour des situations bloquées telles que vente d’une maison, problèmes avec une personne ; passage d’un examen. Les soins chamaniques peuvent être réalisés à distance sans aucun problème – l’énergie ne connaissant ni espace, ni temps, ni limitations.

Il n’y a pas de limites pour autant que le patient collabore et coopère. Le chamane est un miroir de guérison, il montre à la personne, réveille chez la personne, son potentiel fabuleux de guérison. Ainsi la guérison intervient lorsque l’énergie du chamane « rencontre » celle du patient. Si le patient ne fait pas un bout de chemin, ne prend pas la responsabilité de sa guérison, le chamane ne peut pas intervenir. Cela me semble important de le rappeler.

Vous proposez un service de passage d’âmes. Peut-il s’appliquer aussi bien aux humains qu’aux animaux disparus ?

Oui bien sûr, le passage des âmes concerne toutes les âmes et aussi celles de nos chers compagnons disparus. Cependant, il est très rare que l’âme d’un animal compagnon reste « bloquée ». Les animaux sont des êtres purs et sans égo, leur âme n’a jamais été dans la sensation d’une séparation avec le Divin ainsi ils passent directement et sans soucis de l’autre côté du voile, dans leur nouvel espace vibratoire.

Ils restent cependant un temps, le temps de transmettre un message, une information. Ils reviennent volontiers visiter leur maître mais cela ne veut pas dire qu’ils soient bloqués ici.

Interview de Johana Taïnosso : voyage au cœur de l’âme et de ses mystères
Interview de Loïc Hardouin : à la découverte du Reiki