5 Questions sur La médiumnité avec Géraldine Garance

La médiumnité est un sujet qui suscite de nombreuses interrogations car il s’agit d’une part de nous-mêmes à laquelle nous n’avons pas tous accès de façon innée. Nous avons posé 5 questions à Géraldine Garance, auteur du livre « Devenir médium : le parcours d’une médium guidée par des êtres de Lumière ».

1/ La médiumnité est-elle un don réservé seulement à quelques personnes ?

Non, bien sûr que non. Comme je l’explique dans mon livre « Devenir médium : le parcours d’une médium guidée par des êtres de Lumière », nous avons tous cette faculté en nous, à des degrés divers, et il ne tient qu’à nous de la développer. Notre choix d’incarnation intervient également, en fonction de ce que nous avons à vivre dans cette vie-ci.

Par exemple, vous qui lisez ces lignes (il n’y a pas de hasard !), avez peut-être des prédispositions dans ce domaine, sinon, ce questionnement ne vous intéresserait pas, et vous ne seriez pas entré(e) sur le site …

Compte tenu des énergies nouvelles qui arrivent sur la Terre (pour ne pas dire qu’elles sont déjà là), de plus en plus de personnes ressentent le besoin de s’ouvrir à la spiritualité, et les mondes parallèles n’ont jamais été aussi accessibles. Le don médiumnique devient à la portée de tous, ou presque.

2/ Etre voyant et médium, est-ce la même chose ?

Non, ce n’est pas la même chose !

Être voyant, c’est soulever « un coin du voile » pour aller piocher des informations probables sur l’avenir.

Être médium, c’est communiquer avec les autres plans de conscience. Un médium est un intermédiaire entre deux ou plusieurs mondes, d’où son nom de « médium », « au milieu de ». Il peut ainsi communiquer avec les personnes décédées, situées sur un autre plan, avec les êtres de lumière, avec les animaux, les végétaux, et si on veut vraiment pousser plus loin avec les mondes extraterrestres…Bref, avec tous les plans de conscience situés en dehors de notre plan terrestre, ou situés en dehors de notre compréhension humaine.

Un médium peut également être voyant, car il peut aller chercher des informations sur l’avenir, sur certains plans de conscience, et communiquer avec des êtres de lumière, par exemple, qui lui donneront des informations sur l’avenir.

Pour la voyance, on devrait en principe toujours parler d’évènements possibles, ou probables, rarement d’évènements inéluctables, car l’homme a son libre-arbitre, et si les grandes lignes sont tracées, il a cependant la liberté d’en modifier le cours, en fonction de ses agissements, de ses pensées, de son évolution, et de sa compréhension de la vie.

Être médium, être voyant, doit être une philosophie de vie pour celui qui est sur ce chemin de spiritualité, et je souhaite vraiment que mon livre «Devenir médium : le parcours d’une médium guidée par des êtres de Lumière» puisse véhiculer ce message.

3/ Que se passe-t-il après la mort ?

La mort est tout, sauf … la mort ! La mort, c’est la continuité de la vie, le passage d’un état à un autre. Lorsque la mort survient, l’âme (le vrai moi) laisse son véhicule (le corps et la personnalité terrestre) et s’en retourne sur son plan de conscience ; l’âme rentre chez elle après un voyage plus ou moins long. Elle y retrouve des gens qu’elle aime (sa famille d’âmes), et attend en général les personnes qui lui sont proches, encore sur Terre, et qui n’ont pas fini leur incarnation.

Il y a une infinité de plans de conscience (du plus sombre au plus lumineux), et l’âme se rend sur le plan de conscience avec lequel elle est en adéquation, celui qui correspond à ce qu’elle est.

De « l’autre côté », l’âme continue à évoluer, à apprendre, et fait le bilan de sa vie passée sur Terre, comprenant ses succès et ses erreurs. Elle peut également appréhender toutes ses vies passées (vies karmiques).

Ces différents aspects sont des passages importants de mon livre «Devenir médium : le parcours d’une médium guidée par des êtres de Lumière», et mes Guides de Lumière m’ont également demandé d’y évoquer ce qui se passe après la mort pour les personnes qui se suicident.

4/ Qui sont les êtres de Lumière ou Guides spirituels ?

Voici un extrait de mon livre «Devenir médium : le parcours d’une médium guidée par des êtres de Lumière» qui répond bien à cette question :

On les appelle également Guides de Lumière, ou Anges de Lumière. Certains ne se sont jamais incarnés, mais la plupart sont des êtres qui ont fini leur cycle d’incarnation ; ils ne s’incarnent plus, sauf pour des missions particulières, par amour pour l’humanité, en général. Ils ont dépassé et épuré toutes les énergies et sentiments négatifs que l’on peut rencontrer sur Terre. Ils sont au plus près de nous et à même de nous aider car ils sont passés avant nous par les difficultés que nous rencontrons. Ils sont Amour, ils sont Lumière. Ils nous aident, ils nous protègent, ils sont toujours disponibles pour nous. Ils nous aiment infiniment et inconditionnellement. Nous pouvons tout leur demander, absolument tout. Il suffit de faire avec le cœur.

Je suis vraiment heureuse de les savoir à mes côtés. Toute personne qui croit en son guide auprès d’elle lui facilite grandement le « travail » de protection et d’aide.

Je sais que je suis sur Terre, entre autre chose, pour ouvrir la conscience médiumnique des personnes, et les connecter en toute conscience à leurs guides de Lumière. Lorsque cela se produit, je constate que les personnes développent une grande sensibilité médiumnique, et une belle relation d’amour se met en place avec leurs guides spirituels. Les personnes ressentent alors un apaisement par rapport à leur vie ».

5/ Comment peut-on concrètement communiquer avec eux ?

Dans le livre «Devenir médium : le parcours d’une médium guidée par des êtres de Lumière», j’indique que j’ai commencé à communiquer avec les Etres de Lumière grâce à l’écriture inspirée (ou écriture automatique). Cependant, comme je l’explique aussi, il faut être prudent avec cela et ne pas faire n’importe comment.

Je parle également de méditation, ainsi que de prière spirituelle, comme étant des clés essentielles. Ce sont les Etres de Lumière qui m’ont instruite de tout cela afin que je puisse communiquer correctement avec eux ; ils m’ont demandé de retransmettre ces connaissances, afin que d’autres en profitent, et leur permettre ainsi peut-être de créer des liens tangibles, forts et réels avec leurs propres Guides de Lumière.

D’une façon générale, prenez bien conscience de la présence de votre guide spirituel, à vos côtés, sans cesse; vous n’êtes jamais seul(e), même dans vos désespérances les plus cruciales…

Parlez à votre Guide comme vous parleriez à un ami, à un confident intime. Sachez que le Guide de lumière sait tout de vous, plus que vous n’en connaitrez jamais vous-même ! Vous ne pouvez rien lui cacher, pas même les choses que vous souhaitez occulter, toutes vos zones d’ombres inavouables… Le guide spirituel n’est pas dans le jugement. Le guide de lumière est Amour inconditionnel. Vous êtes aimé(e) infiniment.

Comment communiquer avec son guide spirituel ? Parlez avec le coeur, avec « foi », et cela atteindra toujours son but. Si vous êtes trop dans le mental, à intellectualiser le concept, vous empêchez le lien de se tisser avec le guide spirituel. Vous devez dire, demander avec l’ouverture du coeur; c’est la condition pour avoir un contact avec son guide de Lumière.

On peut tout demander à un guide spirituel; on peut lui demander de prendre notre fardeau, notre tristesse ou notre peine, on peut lui demander de nous aider à avancer sur le chemin, ou de nous aider à dénouer une situation difficile, etc … .

Le guide spirituel peut répondre à nos questions, nous donner des solutions, mais toujours dans le respect de notre libre-arbitre. Le guide de lumière n’impose jamais rien, il suggère… Il faut donc être attentif à toutes ces petites coïncidences, ou synchronicités, qui bien sûr n’en sont pas, et qui nous mettent sur la voie pour trouver la solution à notre problème … .

Dossier : introduction à l’astrologie universelle par Mia Leblanc
Amma : L’amour inconditionnel